Symptômes et traitements de l’hyperthyroïdie chez le chat (thyroïde hyperactive)

L’hyperthyroïdie est une maladie courante chez les chats causée par une surproduction d’hormones thyroïdiennes par les glandes thyroïdiennes. L’hyperthyroïdie survient le plus souvent chez les chats vers l’âge de 13 ans. Les chats ont deux …

Symptômes et traitements de l'hyperthyroïdie chez le chat (thyroïde hyperactive)

L’hyperthyroïdie est une maladie courante chez les chats causée par une surproduction d’hormones thyroïdiennes par les glandes thyroïdiennes. L’hyperthyroïdie survient le plus souvent chez les chats vers l’âge de 13 ans.

Les chats ont deux glandes thyroïdes dans leur cou qui aident à réguler le métabolisme. Parfois, ces glandes peuvent se dilater et surproduire des hormones thyroïdiennes. Cela peut être problématique car l’hormone thyroïdienne affecte d’autres organes du corps du chat, notamment le cœur.

La plupart du temps, une hypertrophie de la glande thyroïde est causée par une tumeur non cancéreuse, bien que dans de rares cas, l’hyperthyroïdie puisse être un indicateur de cancer. Si vous soupçonnez que votre chat a une glande hypertrophiée dans le cou, contactez immédiatement votre vétérinaire.

Dans la plupart des cas, l’hyperthyroïdie chez les chats peut être traitée avec succès et votre chat peut vivre longtemps et en bonne santé.

Quels sont les symptômes de l’hyperthyroïdie chez le chat ?

Les symptômes de l’hyperthyroïdie chez les chats peuvent être subtils au début, mais peuvent devenir de plus en plus graves avec le temps.

Les symptômes peuvent inclure :

  • Perte de poids malgré un appétit accru, parfois insatiable
  • augmentation de la soif
  • Augmentation de la miction (parfois dans des endroits inappropriés comme à l’extérieur du bac à litière)
  • vomissement
  • Diarrhée
  • Agitation/hyperactivité
  • Comportement agressif
  • respiration difficile
  • La faiblesse
  • La dépression
  • Cheveux gras ou emmêlés

Quelles races sont sujettes à l’hyperthyroïdie ?

Toute race de chat peut souffrir d’hyperthyroïdie, surtout en vieillissant.

Aucune race spécifique n’est connue pour présenter un risque accru d’hyperthyroïdie, bien que certaines races, telles que les chats siamois, persans et himalayens, semblent moins souffrir de la maladie que d’autres.

Comment diagnostique-t-on l’hyperthyroïdie chez le chat ?

Pour diagnostiquer l’hyperthyroïdie, votre vétérinaire commencera par faire un examen physique de votre chat et vérifiera que le cou du chat ne présente pas d’hypertrophie de la glande thyroïde.

Si votre vétérinaire soupçonne que votre chat souffre d’hyperthyroïdie, il effectuera probablement quelques tests supplémentaires, tels que :

  • Un panel de chimie sanguine qui mesure les niveaux d’hormones thyroïdiennes (la plupart des chats auront une quantité élevée d’hormones thyroïdiennes dans leur circulation sanguine)
  • un test urinaire
  • Une échographie du coeur.

L’hyperthyroïdie peut parfois prédisposer un chat à développer d’autres conditions médicales. Par exemple, deux complications de l’hyperthyroïdie chez les chats sont l’hypertension artérielle et les maladies cardiaques. Votre vétérinaire vérifiera ces conditions et évaluera l’état de santé général de votre chat.

Comment traite-t-on l’hyperthyroïdie chez le chat ?

Il existe différentes options de traitement pour les chats atteints d’hyperthyroïdie.

Votre vétérinaire peut vous aider à choisir le meilleur traitement pour vous et votre chat.

Les options de traitement comprennent :

  • Médecine :
    • Les médicaments antithyroïdiens peuvent aider à réduire la production d’hormones thyroïdiennes chez les chats. Le médicament est le plus souvent fourni sous forme de médicament deux fois par jour qui doit être administré pour le reste de la vie du chat. Les médicaments antithyroïdiens peuvent également se présenter sous forme de gel, qui peut être appliqué sur la peau. Bien que le médicament soit relativement peu coûteux, votre chat peut ressentir des effets secondaires tels que des vomissements, de la fièvre, une perte d’énergie, une perte de poids et des démangeaisons faciales (indiquant que le chat ne peut pas tolérer le médicament).
  • Thérapie à l’iode radioactif :
    • Ce traitement consiste à injecter de l’iode à votre chat directement dans sa circulation sanguine. La thyroïde du chat absorbe l’iode et le rayonnement détruit tout tissu thyroïdien anormal, sans nuire aux autres tissus du corps du chat. La plupart des chats retrouvent des niveaux hormonaux normaux quelques semaines après avoir reçu le traitement.
Ce traitement est effectué uniquement dans des installations de radiothérapie spécialisées. Une fois la thérapie administrée, les chats sont gardés à l’hôpital pendant une courte période. Lorsque le chat rentre à la maison, il doit être isolé en raison de la nature radioactive du traitement.

  • Opération :
    • Cette option de traitement consiste à retirer chirurgicalement la thyroïde du chat. Il a un bon taux de réussite et peut éliminer le besoin de médicaments à long terme. Cependant, cela nécessite que votre chat subisse une anesthésie, ce qui pourrait présenter un risque plus élevé pour les chats plus âgés.
  • Thérapie diététique :
    • Certaines études médicales recommandent de limiter la quantité d’iode dans l’alimentation de votre chat pour aider à traiter et à prévenir l’hyperthyroïdie. La recherche sur cette option de traitement est toujours en cours et ce n’est pas une solution garantie. Avant de limiter l’iode dans l’alimentation de votre chat, il est important d’en parler avec votre vétérinaire.

Pronostic et espérance de vie :

Le résultat de la plupart des traitements de l’hyperthyroïdie chez le chat est excellent.

Même si votre chat est plus âgé, l’hyperthyroïdie peut toujours être traitée et votre chat peut vivre une vie saine. Par exemple, les chats recevant une thérapie à l’iode radioactif reviennent généralement à la normale en quelques semaines, tandis que les chats traités avec des médicaments ou un régime spécial se portent bien tant que les médicaments ou le régime sont administrés de manière cohérente et qu’ils reçoivent des examens réguliers.

Si vous soupçonnez que votre chat souffre d’hyperthyroïdie, il y a de fortes chances que votre vétérinaire trouve le bon traitement et remette votre chat sur les rails plus rapidement que vous ne le pensez.