Comment reconnaître et traiter l’herpèsvirus félin ?

Photo of author

By Rahim Zoubi

Herpèsvirus félin : symptômes, contagion et traitement

L’herpèsvirus félin de type I (HVF-1) est responsable d’une maladie infectieuse courante chez l’espèce féline : la rhinotrachéite ou herpès félin. Il s’agit d’un virus ayant le potentiel de rester latent dans les cellules des chats qui ont transmis l’infection, pouvant se réactiver dans des conditions stressantes ou immunosuppressives. Il est très contagieux et se caractérise par des symptômes respiratoires et oculaires, particulièrement graves chez les chatons plus jeunes. Le diagnostic se fait à travers les symptômes et des tests spécifiques et le traitement est médical et antiviral, la prévention est donc essentielle pour contrôler cette infection.

Si vous voulez tout savoir sur l’herpèsvirus félin, continuez à lire cet article de conseil-pour-chat.fr.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Rhinotrachéite féline : qu’est-ce que c’est, contagion, symptômes et traitement

Qu’est-ce que l’herpèsvirus félin

L’herpèsvirus félin de type 1 est un agent viral à ADN double brin Il est distribué dans le monde entier et affecte les chats de tout âge, provoquant des signes oculaires et respiratoires. Il a le potentiel de rester latent dans les cellules des chats qui ont transmis l’infection, ce qui signifie que peut être réactivé à nouveau dans des conditions immunosuppressives ou stressantes.

C’est un virus qui se réplique dans la muqueuse nasale, les cornets nasaux et les amygdales. La gravité dépendra du statut immunitaire du chat et de son âge. De même, cela peut être compliqué s’il y a des infections bactériennes secondaires par des micro-organismes tels que Chlamydia félis, Bordetella bronchiseptica, Mycoplasma spp., Streptococcus equi sous. zooépidémique Soit Streptocoque canisou s’il y a co-infection par le calicivirus félin, connu sous le nom de grippe du chat ou syndrome respiratoire félin.

Comment fonctionne l’herpèsvirus félin ?

L’herpèsvirus félin de type 1, un virus doté d’un matériel génétique de type ADN double brin et capable de provoquer une latence chez l’hôte, produit une infection virale qui peut être très grave. ce virus pénètre par voie conjonctivale ou nasaleprovoquant la lyse ou la destruction de l’épithélium nasal, se propageant à travers la conjonctive oculaire, le pharynx, la trachée, les bronches et les bronchioles.

Par la suite, le virus peut être prolongér à travers les nerfs sensoriels jusqu’à ce qu’il atteigne le nerf trijumeau, qui est le principal endroit où il reste latent. L’excrétion de l’herpèsvirus félin commence dans les 24 premières heures suivant l’infection et dure jusqu’à trois semaines.

Comment l’herpèsvirus félin se transmet-il ?

Comme nous l’avons dit, c’est un virus très contagieux. Comme le virus commence à être éliminé 24 heures après l’infection, c’est à ce moment qu’il peut commencer à affecter d’autres minous. L’herpèsvirus félin se transmet facilement par deux voies :

  • Par contact direct avec un chat infecté par des sécrétions oculaires, nasales ou pharyngées en raison de la quantité de virus qu’elles contiennent.
  • Par contact indirect à travers des fomites tels que nos mains, nos vêtements, nos mangeoires et nos surfaces contaminées. N’oubliez pas que le virus peut rester dans l’environnement, la désinfection à domicile est donc essentielle.

Le rôle des porteurs du virus qui le maintiennent latent, mais le réactivent dans des conditions de stress, comme l’accouchement et l’élevage de chatons, est également important. Par conséquent, le virus de l’herpès chez les chatons nouveau-nés peut se produire par transmission par la mère.

L’herpèsvirus félin se transmet-il à l’homme ?

Non, le virus ne se transmet pas à l’homme car il est spécifique à l’espèce féline, il ne se transmet donc pas non plus au chien. Cependant, un humain peut transmettre indirectement la maladie à son chat si le virus se retrouve sur ses mains, ses vêtements ou ses chaussures après avoir été en contact avec un chat infecté.

Symptômes de l’herpèsvirus félin

Les principaux signes cliniques de la maladie causée par ce virus sont oculo-respiratoires, les suivants étant les plus fréquents :

  • Rhinite avec écoulement nasal mucopurulent à mucopurulent s’il y a des infections bactériennes secondaires.
  • éternuement.
  • Toux.
  • Conjonctivite et kératite herpétique avec écoulement purulent.
  • blépharospasme.
  • coloration rougeâtre des yeux.
  • chémosis conjonctival.
  • Protrusion de la troisième paupière.
  • ulcère dendritique.
  • Fièvre.
  • Anorexie.
  • Inconfort général.
  • La dépression.

L’infection par le virus de l’herpès est potentiellement grave chez les nouveau-nés ou les jeunes chatons non vaccinéspouvoir produire un pneumonie avec virémie qui peut déclencher une mort subite. De plus, la conjonctivite chronique chez les jeunes chats peut provoquer une adhérence des deux conjonctives palpébrales, appelée symblépharon, qui peut devenir permanente.

Herpèsvirus félin : symptômes, contagion et traitement - Symptômes de l'herpèsvirus félin

Diagnostic de l’herpèsvirus félin

Pour diagnostiquer ce virus, un bon anamnèse, exploration générale du chat et effectuer test sanguin pour évaluer votre état de santé.

Dans tous les cas, le diagnostic d’herpèsvirus chez le chat est confirmé au moyen d’un test, c’est-à-dire de techniques de PCR pour détecter le virus dans des prélèvements conjonctivaux, nasaux, oropharyngés ou cornéens. Cependant, la PCR ne fait pas la différence entre le virus latent et actif, car ce qu’elle détecte est le matériel génétique de l’ADN du virus, bien que des niveaux plus élevés soient généralement observés dans les cas d’infections actives et des niveaux inférieurs dans les infections latentes. Cependant, un chat présentant des symptômes aigus évocateurs d’une infection à herpèsvirus avec une PCR positive confirme le diagnostic d’infection aiguë.

Les techniques de sérologie ne seraient pas indiquées pour détecter l’infection, puisqu’elles détectent des anticorps, indiquant que le chat a eu la maladie ou est vacciné et non qu’il la transmet.

Traitement de l’herpèsvirus félin

Comment traiter l’herpèsvirus félin ? Ça guérit ? Oui, ce virus peut être traité et guéri, mais il est important de se rappeler qu’il peut rester inactif et se réactiver, alors ne disparaît pas pour toujours.

Le traitement médical est la base de la thérapie contre ce virus. Il faut souvent recourir à fluidothérapie, médicaments stimulant l’appétit ou le gavage, le nettoyage des sécrétions, anti-inflammatoires Oui antibiotiques pour prévenir ou traiter les infections bactériennes secondaires. D’autre part, diverses études ont été antiviraux pour le traitement de l’herpèsvirose féline, étant le famciclovir à la dose de 40 mg/kg pendant trois semaines le traitement de choix car c’est le plus efficace pour contrôler la réplication du virus.

De plus, le traitement de l’herpèsvirus chez le chat peut être adapté en fonction des symptômes:

  • Si le chat présente kératite herpétique ulcéreuseun antibiotique topique à large spectre comme la tobramycine ou un triple antibiotique doit être administré, en réservant les autres antibiotiques comme les tétracyclines ou le chloramphénicol et les fluoroquinolones aux ulcères compliqués ou infectés.
  • quand il existe kératite herpétique ulcérative chronique Lorsqu’une séquestration cornéenne s’est formée, des techniques chirurgicales telles que les greffes cornéennes ou la transposition cornéoconjonctivale doivent être utilisées, tandis que la chirurgie du symblépharon présente un risque élevé de récidive en raison de la formation d’adhérences entre les tissus conjonctivaux.
  • Dans le infections oculaires aiguës un antiherpétique oculaire topique appelé trifluridine peut être utilisé. Jusqu’à récemment, la L-lysine était utilisée à des doses allant jusqu’à 500 mg/kg par voie orale pour réduire l’activité virale en inhibant l’arginine, un composant nécessaire au processus de réplication virale, mais dans des études récentes, les résultats sont contradictoires, car cela doit être soigneusement évalué. dans chaque cas.
  • Quand il y a un ophtalmie néonatale les paupières doivent être ouvertes, les sécrétions drainées et un antibiotique topique à large spectre appliqué. Si cette ouverture se fait avant deux semaines, il est nécessaire que l’œil soit bien hydraté avec un gel lacrymal artificiel pour éviter de graves lésions cornéennes.

L’utilisation de probiotiques peut également aider à traiter l’herpèsvirus félin, en particulier dans les cas chroniques ou en période de stress. De même, l’interféron oméga recombinant félin peut aider à moduler et à renforcer le système immunitaire.

Prévention de l’herpèsvirus félin

Le moyen le plus efficace de prévenir les infections à herpèsvirus chez les chats consiste à vaccination systématique. Les vaccins stimuleront le système immunitaire de votre chat pour créer des anticorps pour faire face aux infections ultérieures par ce virus, évitant généralement les cas graves de la maladie, mais pas la contagion.

D’autre part, il est important d’appliquer d’autres mesures de prévention hygiéniques. Pour cette raison, vous devez garder à l’esprit que vous devez vous laver les mains si vous avez été en contact avec un chat dont l’état de santé est inconnu, ainsi que retirer vos chaussures et tout vêtement qui pourrait être contaminé avant de toucher votre chat.

Vaccin contre l’herpèsvirus félin

Le vaccin contre l’herpèsvirus félin est le félin trivalent ou triple viralqui fournira également une protection contre d’autres virus importants chez les chats : le calicivirus et le virus de la panleucopénie féline.

La première dose de ce vaccin doit être administrée à 6-8 semaines de vie et doit être revacciné toutes les 2 à 4 semaines jusqu’à l’âge de 16 semaines. Par la suite, les chats adultes doivent être vaccinés tous les 3 ans. Les chats communautaires doivent être vaccinés avant l’accouplement ou en début de gestation afin que les anticorps passent aux chiots et restent protégés pendant les premières semaines de vie, compte tenu du risque de réactivation et de contagion pendant la gestation et la reproduction.

Herpèsvirus félin : symptômes, contagion et traitement - Prévention de l'herpèsvirus félin

Cet article est purement informatif, chez conseil-pour-chat.fr.com nous n’avons pas le pouvoir de prescrire des traitements vétérinaires ou d’effectuer tout type de diagnostic. Nous vous invitons à emmener votre chat dans un centre vétérinaire dans le cas où il présenterait tout type de condition ou d’inconfort.

Si vous voulez lire plus d’articles similaires à Herpèsvirus félin : symptômes, contagion et traitementnous vous recommandons d’entrer dans notre section Maladies.

Bibliographie
  • Harvey, A.; Tasker, S. (Eds). (2014). Manuel de médecine féline. Éd. Sastre Molina, SL L ́Hospitalet de Llobregat, Barcelone, ​​Espagne.
  • Palmero, V. Carballés. (2010). maladies infectieuses félines. Éd. Servet. Saragosse, Espagne.

Rahim Zoubi
Les derniers articles par Rahim Zoubi (tout voir)

Laisser un commentaire