Ce qu’il faut savoir sur le calicivirus félin

Article mis à jour le : 11 septembre 2022 Les chats sont sensibles aux maladies causées par des virus. Une maladie virale courante chez les chats est le calicivirus félin (FCV). Cette maladie est spécifique …

Article mis à jour le : 11 septembre 2022

Les chats sont sensibles aux maladies causées par des virus. Une maladie virale courante chez les chats est le calicivirus félin (FCV).

Cette maladie est spécifique à l’hôte, ce qui signifie qu’elle peut être transmise à d’autres chats, mais pas à d’autres espèces animales ni à l’homme.

Qu’est-ce que le calicivirus félin ?

Le calicivirus félin est un virus qui provoque des maladies chez les chats. Le FCV est très contagieux et peut amener les chats à développer des infections respiratoires et des maladies bucco-dentaires légères à sévères.

Ce virus pathogène est courant dans les colonies de reproduction et les dortoirs.

Les jeunes chats sont plus à risque d’être infectés par le calicivirus félin que les chats plus âgés. Une infection à calicivirus ne peut pas être traitée directement, bien que des soins de soutien soient possibles, et la plupart des chats se rétablissent complètement de cette infection.

Mais certaines souches (ou types) rares de ce virus peuvent être mortelles.

Qu’est-ce que la calicivirose féline ?

Le FCV est une cause majeure d’infections des voies respiratoires supérieures (URI) hautement contagieuses chez les chats.

Les URI sont communément appelés grippe du chat. Le FCV affecte les tissus buccaux et respiratoires et provoque des maladies chez les chats dans le monde entier.

Le FCV appartient à la famille des Caliciviridae. Les virus de cette famille peuvent infecter des animaux tels que les oiseaux, les amphibiens, les reptiles, les lapins et les bovins. Bien que le calicivirus félin ne se transmette pas à l’homme, certains virus de la famille des Caliciviridae peuvent infecter l’homme.

un exemple est norovirus, qui est une cause fréquente de gastro-entérite aiguë (inflammation de l’estomac et des intestins, communément appelée “grippe intestinale”). Les symptômes habituels de l’infection à norovirus sont les nausées, les vomissements, la diarrhée et les douleurs à l’estomac.

Bien que rares, des souches mutantes de FCV existent. Ces souches peuvent causer des maladies graves et des dommages à plusieurs organes, voire la mort. L’infection par ces souches peut provoquer une hépatite (inflammation du foie), une pneumonie et des saignements de nez.

Bien que les épidémies causées par des souches mutantes soient rares, jusqu’à 50 % des chats affectés peuvent mourir.

Quels sont les symptômes du calicivirus félin ?

Les symptômes du FCV varient selon la souche et peuvent différer d’un chat à l’autre. Votre chat peut présenter ces symptômes pendant quelques jours ou quelques semaines. Voici quelques-uns des symptômes courants du calicivirus félin :

infection des voies respiratoires supérieures :

 Une infection aiguë des voies respiratoires supérieures est le symptôme le plus courant d’une infection par le FCV. Votre chat peut montrer des signes de rhume, comme un nez qui coule, des éternuements, un écoulement oculaire et parfois de la bave. Dans les cas plus graves, votre chat peut développer des ulcères sur la langue et la muqueuse de la bouche.

D’autres symptômes que votre chat peut présenter comprennent la léthargie, le manque d’appétit, la fièvre et la boiterie. Des inflammations telles que la conjonctivite peuvent également survenir. Les chats de tous âges peuvent développer une pneumonie, bien qu’elle soit plus fréquente chez les jeunes chatons.

Gingivite et stomatite: 

Le FCV peut provoquer une gingivite chronique (inflammation des gencives). Le FCV provoque également une stomatite (inflammation des muqueuses de la bouche, généralement à l’arrière de la bouche). La gingivite peut faire en sorte que votre animal ait des gencives épaisses et enflées qui rendent l’alimentation douloureuse.

La gingivite et la stomatite causées par le FCV sont communément appelées gingivostomatite chronique féline.

Syndrome de boiterie : 

Les jeunes chats infectés par le FCV peuvent parfois développer de l’arthrite (inflammation des articulations). Pendant cette période, votre chat peut être extrêmement mal à l’aise. Ce symptôme ne dure que quelques jours. Si le syndrome de boiterie est causé par une infection par le FCV, votre chat peut également présenter des signes d’infection des voies respiratoires supérieures.

Le syndrome de boiterie est généralement associé à de la fièvre et la boiterie peut changer rapidement d’un membre à l’autre.

Si votre chat a une infection au FCV, son système immunitaire affaibli le rend vulnérable aux infections bactériennes.

Votre chat peut également perdre du poids. Les symptômes sont souvent plus graves chez les chatons plus jeunes et les chats plus âgés, et les chattes gestantes peuvent faire une fausse couche.

Quel est le traitement du calicivirus félin ?

Il n’existe actuellement aucun traitement pour une infection par le FCV.

Le système immunitaire de votre chat combattra généralement l’infection, et vous pouvez offrir des soins de soutien pendant cette période. Votre chat peut généralement récupérer à la maison, mais les infections graves peuvent nécessiter des soins infirmiers intensifs. La plupart des chats se rétablissent complètement d’une infection au FCV.

Certains cas développeront une stomatite/gingivite chronique. Dans les cas graves, votre chat peut avoir besoin de soins infirmiers, d’une thérapie liquidienne intraveineuse et d’un soutien nutritionnel.

Étant donné que les infections bactériennes opportunistes sont courantes chez les chats infectés par le FCV, votre animal devra peut-être être traité avec des antibiotiques.

De plus, la brumisation ou l’inhalation de vapeur peuvent aider si votre chat souffre d’une congestion nasale sévère.

Vous pouvez également garder le nez de votre chat propre en utilisant des gouttes nasales salines pour dégager les voies nasales.

Votre vétérinaire peut également vous prescrire des médicaments qui décomposent le mucus pour aider à réduire la congestion.

Votre vétérinaire peut vous prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour aider à réduire les douleurs buccales, l’inflammation et la fièvre.

Comment prévenir le calicivirus félin ?

La vaccination est un moyen de réduire le risque d’infection par le FCV chez votre chat. Les vaccins ne peuvent pas complètement protéger votre animal contre le FCV. Mais lorsque vous faites vacciner votre chat, le vaccin peut aider à réduire la gravité d’une infection par le FCV si votre chat est exposé.

Si un chat infecté vit dans une colonie de chats, vous devez l’isoler car l’infection par le FCV est très contagieuse.

Assurez une hygiène stricte, utilisez des mangeoires séparées et désinfectez les objets avec lesquels le chat infecté entre en contact.

Lavez-vous toujours soigneusement les mains avant de manipuler d’autres chats et portez un tablier différent (ou jetable).

Si vous ramenez un nouveau chat à la maison, isolez-le des autres chats pendant une semaine ou deux. Pendant cette période, surveillez les signes de maladie.

Comment un chat attrape le calicivirus ?

Laisser un commentaire